Propoz un article, il sera publié
après validation

LES ACTUALITÉS

JOBMRE

Jamal BELAHRACH, 50 ans, diplômé de l’Université de Saint-Denis, du programme Top-Management de l’INSEAD, Fontainebleau et du programme de Management Général Avancé d’HEC executive, Jouy en Josas. De nationalité franco-marocaine, marié, et père de 3 enfants.


A l’âge de huit ans, il quitte le Maroc avec ses parents pour s’installer en France. Il y vit jusqu’en 1997, année où il fait le choix de rentrer au Maroc pour contribuer au développement de son pays d’origine.


En self made man, il lancera les activités de Manpower, multinationale américaine, en tant que Directeur Général du Maroc.


En 2000, il crée Manpower en Tunisie et en 2004, il devient président Manpower Maghreb (Maroc et Tunisie) et DOM-TOM (Antilles, Océan Indien, Nouvelle Calédonie), filiales extérieures de Manpower France. Son temps est partagé entre la France et les filiales qu’il a en charge. Il est également membre du Global Leadership Team (GLT) ManpowerGroup, une équipe de 150 dirigeants sélectionnés sur les 84 pays où Manpower est présente.


En 2001, il crée le Centre des Jeunes Dirigeants au Maroc (CJD) pour contribuer au changement des mentalités des entrepreneurs où les maîtres mots sont : engagement, citoyenneté, réflexion et expérimentation.En 2001, il crée le Centre des Jeunes Dirigeants au Maroc (CJD) pour contribuer au changement des mentalités des entrepreneurs où les maîtres mots sont : engagement, citoyenneté, réflexion et expérimentation.


En 2006, il crée RIDM (Réseau International de la Diaspora Marocaine) pour fédérer la diaspora marocaine et mettre en place une structure de rencontre et d’aide pour les Marocains résidant à l’Etranger.


Nommé par Jean-Pierre Raffarin, premier ministre français, Conseiller du Commerce Extérieur français (CCEF), il contribue à donner une image dynamique du Maroc en mouvement.


En 2008, Il est également président fondateur de la Fédération Nationale des Entreprises de Travail Temporaire (FNETT) où il propose plusieurs mesures qui tournent autour de la transparence, du respect de la loi et d’une meilleure protection des agents intérimaires.


En 2009, il est Président de la Commission Emploi et Relations Sociales à la CGEM, patronat marocain, où il est aussi membre du conseil d’administration.


En 2010, il publie un livre, « Envie de Maroc », pour partager son histoire et son patriotisme responsable et authentique, expliquant que la vie nécessite du sens et du sacrifice et que l’épanouissement d’un être humain passe par le don de soi.


En juin 2013, l’OIE (Organisation Internationale des Employeurs) le désigne à la tête d’une Task Force africaine sur l’emploi et l’employabilité (GTA-E&E).

10/12/2014 | Par JoBMre
0

Interview de Mr Said El baghadadi directeur général d’Afriquia SMDC.


Né le 19 février 1968 à Casablanca a étudié à l’Ecole centrale de Paris où il a obtenu son diplôme de centralien en 1991.

Quelques mois plus tard, il est embauché par Procter & Gamble en tant qu’ingénieur des méthodes Par la suite, la multinationale lui confie toute la plate-forme logistique et distribution. Un poste qu’il occupera jusqu’en 1999.

Juste après, l’homme qui suit de près le processus de modernisation de l’actuel Maroc Telecom, accepte de rejoindre l’équipe d’Abdeslam Ahizoune, président de directoire.

En 2003, il rejoint Avendis, société spécialisée dans la distribution filiale de PGC, le holding grande consommation de la famille Amhal. L’expérience ne durera qu’une année.

En novembre 2004, il accepte le poste de directeur général d’Afriquia au sein d’Akwa group qu’il occupe toujours.

22/09/2014 | Par JoBMre
0

Né le 31 décembre 1951 à Taza, Abdeslam Seddiki a obtenu une licence en sciences économiques à la faculté de droit de Rabat en 1975. Il est également titulaire d’un Doctorat d’Etat en sciences économiques de l’Université Hassan II Casablanca (1988) et d’un doctorat de troisième cycle de l’Université de Grenoble (1979).


Alors qu'il suivait ses études à  l'Université de Grenoble, Abdeslam Seddiki a été secrétaire de la section du Parti du progrès et du socialisme (PPS) à Grenoble de 1977 à 1979.


Il fonde le 27 Juillet 1997 le Front des forces démocratiques (FFD) avec notamment Thami El Khyari.


Le 10 Octobre 2013, il est nommé par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, ministre de l'emploi et des affaires sociales.


Mis à part ses engagements politiques et professionnels, M. Abdeslam Seddiki n'a jamais cessé ses travaux de recherches et est impliqué dans plusieurs associations et organisations telle que L’Observatoire social international (O.S.I.) créé à Rome en janvier 2000 dont il est membre fondateur et membre de son Comité d’Orientation jusqu'en 2005 ou encore l’Organisation marocaine des droits humains (OMDH) dont il a été membre du Bureau National de 2006 à 2010.

17/07/2014 | Par JoBMre
0

Interview de Mr Moncef Belkhayat, président de la Fondation Mohammed VI des champions sportifs. PDG de HSS Invest Holding. Il fut ministre de la jeunesse et des sports sous les couleurs du RNI dans le gouvernement Abbas El Fassi entre 2009 et 2011.


Né en 1970 à Rabat, il a étudié à l'Institut supérieur de commerce et d'administration des entreprises (ISCAE) et a effectué son stage de 3e année chez Industries marocaines modernes (IMM), filiale de Procter & Gamble où il a été engagé avant l'obtention de son diplôme, en 1992. En 1996, alors âgé de 26 ans il est  nommé directeur régional à Djeddah en Arabie Saoudite. Puis dès 1998, il hérite du titre de directeur pour l’Afrique et le Moyen-Orient. 


En 2000, il est approché par un «chasseur de têtes» pour le poste de directeur commercial à Meditelecom qui venait d’obtenir sa licence du mobile. La mise en place du réseau commercial de l’opérateur va être un de ses premiers chantiers. En une année seulement, Méditel fête son premier million de clients, mais entre 2002 et 2003, il prend le temps d’aller suivre un programme intensif de formation à Harvard. Cela va le convaincre de se lancer dans le monde des affaires pour son propre compte sans pour autant quitter son poste.


En 2004 il crée HMS, société spécialisée dans la distribution et rachète en 2005 Dislog, société de distribution de produits de grandes consommation qui dispose d’une flotte modeste de 17 camions. Avec sa famille, il apporte 1,5 MDH en fonds propres, et Attijariwafa bank lui prête 2,8 millions pratiquement sans garantie. Aujourd’hui, ce sont 350 véhicules dont dispose Dislog qui emploie 600 personnes et l’affaire est toujours détenue par lui et sa famille.


En 2007 il quitte le groupe de télécom,  s’associe au groupe Othmane Benjelloun et crée Atcom, qui se voudra comme le pôle médias et communications du groupe.


En juillet 2009, il est nommé ministre de la jeunesse et des sports sous les couleurs du RNI.


Aujourd’hui, il est revenu aux affaires et c’est lui qui dirige sa nouvelle société HSS Invest Holding qui regroupe un cabinet de courtage, un pôle communication et média et un pôle conseil. Bien entendu, il y a aussi Dislog. Mais Moncef Belkhayat reste très actif dans la société civile. Il est membre de Maroc Cultures, membre du comité du FUS, membre de la Fondation Zakoura pour l’éducation, président de l’Alliance des indépendants (les économistes du RNI), président de la Fondation Mohammed VI pour les champions et membre du bureau politique du RNI.


 

20/05/2014 | Par JoBMre
0