Propoz un article, il sera publié
après validation

LES ACTUALITÉS

JOBMRE

La facture énergétique du Maroc a accusé une baisse de 17,7% à fin 2016, s'élevant à 54,51 milliards de dirhams (MMDH) au lieu de 66,25 MMDH une année auparavant, selon l'Office des changes.


A noter que cette diminution est due à la réduction des approvisionnements en huile brute du pétrole (-100%), en Gaz de pétrole et autres hydrocarbures (-15,2%) et en houilles, cokes et combustibles solides similaires (-13,5%), explique l'Office des changes qui vient de publier une note sur les indicateurs préliminaires des échanges extérieurs du mois de décembre 2016. Infomédiaire.net

17/01/2017 | Par JoBMre
0

La société table sur un Ebitda prévisionnel de 200 millions de dirhams pour l’exercice de 2016. Maghreb Steel devrait également afficher un premier résultat net positif dès cette année.


Les années de vaches maigres semblent bien derrière Maghreb Steel. La société qui était au bord de la faillite il y a moins de deux ans, arrive enfin à sortir la tête de l’eau. Le management de la boîte table sur un Ebitda de près de 200 millions de dirhams pour l’exercice de 2016. C’est ce que rapporte le quotidien L’Économiste, dans son édition de ce lundi 9 janvier.


D’après le journal, l’entreprise devrait également enregistrer un premier résultat net positif dès 2017 au lieu de 2022 comme c’est inscrit sur le business plan. Cité par L’Économiste, Amine Louali, directeur général de Maghreb Steel, n’est pas peu fier: «On a démontré en 2016 notre fiabilité, notre compétitivité, avec zéro problème de livraison ou d’interruption de production».


Côté perspective, le management de la société affirme que l’année en cours démarre sous de bons auspices. Pour preuve, Maghreb Steel vient de décrocher les validations qualité et pricing de Siemens pour intégrer son acier parmi les inputs du programme éolien de 850 MW remporté récemment par le consortium mené par l’énergéticien de SNI, Nareva Holding.


Concrètement, ce contrat représente quelque 50.000 à 60.000 tonnes d’acier de volumes prévisionnels pour la construction des mâts d’éolienne. Il faut dire que ce n’est pas la première affaire conclue par Maghreb Steel dans le domaine, très à la mode, des énergies vertes. La société a déjà signé des contrats relatifs à la réalisation des centrales Noor 1, 2 et 3 du complexe d’Ouarzazate.


L’industriel affiche également des ambitions quant au développement de son offre dédiée à l’automobile. Le directeur général affirme que la société devrait fournir le futur parc industriel du groupe PSA à Kénitra : «Nous serons prêts en 2018. Pour Renault, en particulier, l’enjeu est d’aller progressivement dans des activités de développement spécifique. C’est le cas pour la tôle galvanisée, par exemple». Un produit dont la livraison est prévue pour 2018. LE360.ma

09/01/2017 | Par JoBMre
0

Les transactions par cartes bancaires ont franchi un niveau jamais atteint en 2016. Au total, 40.481.282 transactions de paiement pour 26 milliards de DH ont été effectuées par les cartes bancaires marocaines et étrangères chez les commerçants et sur les sites marchands affiliés au Centre monétique interbancaire (CMI). Il s’agit d’une progression de 23,5% en nombre et de 13,8% en montant par rapport à l’année précédente. Pour leur part, les transactions de paiement en ligne ont également atteint un niveau record avec 3.620.145 transactions pour 1,7 milliard de DH, selon le CMI. L’évolution est de 46,8% en nombre et de 31,9% en montant par rapport à une année auparavant. Leconomiste.com

06/01/2017 | Par JoBMre
0

Pour sa première année de déploiement, le statut auto-entrepreneur semble battre tous les records. Et pour cause, près de 40 110 demandes d’inscriptions au statut de l’auto-entrepreneur ont été enregistrées au 1er décembre 2016, soit le double de l’objectif fixé pour l’année 2016.


Parmi les auto-entrepreneurs enregistrés, « 85% exercent leurs activités de manière permanente et près de la moitié des inscrits travaillent à domicile », indique le ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie numérique. Ce dernier précise que « 50% de souscripteurs sont installés dans les régions de Casablanca-Settat et Rabat-Salé-Kénitra ». Pour ce qui est de la répartition sectorielle du statut auto-entrepreneur, le ministère indique que le secteur du commerce arrive en tête avec 45%, suivi des services 27%, de l’industrie 24%, puis de l’artisanat 4%.


Pour l’année 2017, le ministère de tutelle hisse ses objectifs. « Il est prévu d’atteindre les 100 000 auto-entrepreneurs par an », et ce, pour faire du statut « un levier d’intégration de l’informel ». « L’objectif visé étant d’absorber plus que ne crée annuellement l’informel », affirme le communiqué.


Auto-entrepreneur, un statut qui arrange les travailleurs indépendants Lancé dans le cadre du Plan d’accélération, le statut auto-entrepreneur est accordé à toute personne physique exerçant, à titre individuel, une activité industrielle, commerciale ou artisanale, ou prestataire de service. Son chiffre d’affaires annuel encaissé ne doit pas dépasser 500 000 dirhams pour les activités industrielles, commerciales et artisanales et ainsi que 200 000 dirhams pour la prestation de services.


Souple et offrant de nombreux avantages, le statut en question est caractérisé par sa simplicité administrative qui dispense notamment de la tenue d’une comptabilité complexe, la protection sociale et la fiscalité adaptée et réduite. En effet, l'auto-entrepreneur paie les impôts sur la base du chiffre d'affaires déclaré, soit un taux de 1% pour les activités industrielle, commerciales et artisanales et 2% pour les prestataires de services. Et si aucun CA n’a été réalisé pendant l’année de l’inscription, le titulaire du statut auto-entrepreneur n’est pas redevable aux services fiscaux. 2m.ma

03/01/2017 | Par JoBMre
0